Grands Hommes & Légendes

Grands Hommes & Légendes

Personnages et petite histoire de notre vignoble La Corrèze est une terre de récits, et les histoires autour de notre vignoble sont nombreuses. Les noms de Voutezac, Vertougit, du Saillant, d'Allassac... là où s'étend notre vignoble, sont régulièrement cités. Ces récits s'ancrent souvent dans des faits historiques vérifiés, mais toujours, ils révèlent la profondeur de notre passé viticole. A lire : Notre vignoble et son histoire figurent dans les très sérieux ouvrages : « Vignes et vignerons de la Corrèze : d'hier à aujourd'hui », Roger Pouget, ed. Lemouzi, 2012 « La renaissance d'anciens vignobles français disparus », Robert Chapuis, ed. L'Harmattan, 2016
  • 500

    Le testament d'Aredius

    • Originaire de Limoges, Aredius ou Yrieix fonde au VIe siècle le monastère d'Attane en Limousin. Dans cette région, pas moins de six localités portent d'ailleurs toujours le nom de Saint Yrieix. A l'époque des premiers monastères en Limousin, celui fondé par Saint Yrieix est alors le plus important.
    • Le testament d'Aredius (ou Saint Yrieix), est un document historique, source d'information sur la vie des moines au Moyen Age. Et sur le vignoble en général, puisqu'en plus de consommer du vin, les ordres ecclésiastiques étaient de grands propriétaires et producteurs. Le testament d'Aredius témoigne ainsi de l'histoire des vins de Corrèze et de leur renommée, dès l'époque médiévale. L'abbaye de Vigeois, filiale du monastère d'Attane, possédait et cultivait des vignobles le long de la Vézère : elle est à 20 minutes de notre cave !
  • 1370

    Le pape Grégoire XI

    • La Corrèze est le plus petit territoire au monde à avoir donné naissance à trois papes, au temps où la papauté régnait depuis Avignon : Clément VI, Innocent VI et enfin Grégoire XI (1370-1378).
    • A une époque où le terroir et la famille avaient une importance primordiale, cela en dit long sur le pouvoir et l'influence de la Corrèze. Et donc, sur sa richesse et la qualité de ses vins : le vin n’accompagnait que les grands !
    • Il n'y a, en revanche, pas de traces d'intervention directe des papes sur le vignoble corrézien. Et il n'y a aucune chance pour que les papes aient fait venir des pieds de vigne de Corrèze pour les planter en Avignon, à Châteauneuf-du-Pape. Dommage, l'histoire était jolie ! Elle continue a être racontée discrètement en Corrèze…
  • 1607

    Henri IV

    • On raconte qu'Henri de Navarre, futur Henri IV, avait goûté au vin de Vertougit lors de ses séjours à Ségur-le-Château et à Coussac-Bonneval. Le bon roi l'avait trouvé fort à son goût et s'en faisait livrer chaque année. Certes, Henri IV n'a pas usurpé sa réputation de bon vivant, mais dès qu'il s'agit de vin, le voilà cité par presque tous les terroirs de France ! Ce qui est sûr, c'est qu'à l'époque du bon roi, la qualité et l'importance des vins de Corrèze font leur réputation. L'évêché de Limoges reste le plus grand propriétaire de vignobles, qui s'étendent sur Allassac, Vars, Saint-Cyr ou Voutezac... Là même où sont plantées nos vignes. Les documents historiques de l'évêché témoignent d'une belle production à Voutezac, où l'évêque est propriétaire de vignes entre les villages de Vertougit et du Saillant, tous deux réputés comme de grands vignobles jusqu’au XIXe siècle.
  • 2000

    Jacques Chirac

    • Faut-il rappeler l'attachement du Président Chirac à sa terre corrézienne ? Dans les années 2000, à l'époque où nous pensions faire renaître notre vignoble, les droits de plantation de la vigne étaient strictement encadrés. C'est sous la présidence de Jacques Chirac que nous avons eu l'autorisation de planter les premières vignes de notre nouveau vignoble : 5 hectares pour commencer. Réseaux corréziens, heureux hasard ou coïncidence symbolique ? A vous de juger !